Suite à l’élargissement de l’utilisation du Covid Safe Ticket (CST), les interlocuteurs sociaux, au sein du Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail, sont régulièrement confrontés à des questions concernant l'utilisation du CST dans le cadre des relations de travail. Les employeurs et les syndicats ont adopté une position très claire : étant donné que les informations qui figurent sur le CST concernent des données relatives à la santé (statut vaccinal, avoir déjà été infecté au Covid-19, etc.), l'employeur n'est pas autorisé à le demander aux salarié.e.s, ni à s'enquérir de leur statut vaccinal individuel.

Un employeur ne peut donc pas exiger l’installation ou l’utilisation de l'application COVIDSafe pour contrôler les travailleurs et travailleuses (vaccination et CST) de l’entreprise.

Covid Ticket
Il ne peut pas, non plus, y associer des avantages ou des désavantages : prime pour l’installation/l’utilisation de l’appli COVIDSafe, accès ou interdiction d’accès à des locaux ou à l’entreprise sur présentation du CST, etc.

En termes de droit du travail, il y a donc d’importantes questions qui se posent. C'est la raison pour laquelle nous avons fait part d’une position commune au Conseil supérieur : l'utilisation du CST dans les entreprises n’est pas possible.

La FGTB s'étonne donc que certaines fédérations patronales retournent soudainement leur veste et exigent le contraire de ce qui a été convenu. Pour la FGTB, la santé est prioritaire. C'est pourquoi nous continuons à insister sur les mesures de sécurité qui sont en vigueur et que nous les avons incluses, avec les représentants des employeurs, dans le Guide générique contre la propagation de la Covid-19. En entreprise, ce Guide générique continue de s'appliquer dans son intégralité : maintenir la distance physique, fournir des masques sanitaires, fournir du gel pour les mains et pratiquer le télétravail à chaque fois que cela est possible.

Par ailleurs, nous continuerons à encourager une vaccination maximale de la population.